À lire!

Les Vikings et la naissance de la Normandie

Rollon au traité de Saint-Clair-sur-Epte

Rollon et ses compagnons vikings. Reconstitution du traité de Saint-Clair-sur-Epte lors d’une fête viking à Pont-de-l’Arche (Eure) en 2011, compagnie Druzhina Hansa.

En 841, des drakkars remontent pour la première fois la Seine. C’est le début des raids vikings dans la région. Lors de ce premier raid, Rouen est pillée et l’abbaye de Jumiègesbrûlée. D’autres incursions se produisent les années suivantes. A partir du milieu du IXesiècle, les Scandinaves prennent l’habitude de rester plusieurs années sur le pays au lieu de rentrer chaque hiver dans leurs pays. Ils peuvent dès lors élargir leur rayon d’action à des zones éloignées de la Seine. Bayeux et Saint-Lô sont par exemple mises à sac.

Incapable d’arrêter les envahisseurs et leurs pillages, le roi des Francs Charles le Simple propose un traité au principal chef viking installé dans la Basse Seine : Rollon. Il lui abandonne le comté de Rouen et quelques territoires voisins (l’ensemble correspondant à peu près à la Haute-Normandie). En contrepartie, Rollon et ses compagnons jurent de ne plus envahir le royaume et de se convertir au christianisme. C’est le traité deSaint-Clair-sur-Epte, conclu en 911. Ainsi naît la Normandie, étymologiquement le « pays des Hommes du Nord ».

Rollon et ses successeurs agrandissent cette concession initiale vers l’ouest. Ils chassent notamment les Bretons qui occupaient le Cotentin et l’Avranchin.


Quelques traces scandinaves

Si du point de vue archéologique, les Vikings ont laissé très peu de traces en Normandie, leur influence transparaît dans quelques noms de villes ou villages. Par exemple, les toponymes qui se termine en -fleur (HarfleurHonfleurBarfleur…) ont une origine scandinave car le suffixe -fleur est dérivé du mot scandinave ancien floth (« rivière » en français). De même, le terme buth (« maison », « cabane », « tente » en français) s’est francisé en beuf, terminaison que l’on retrouve dans Elbeuf ou Cricquebeuf.

La crainte des Normands

DrakkarL’accord de Saint-Clair-sur-Eptecontraignait, entre autres, Rollon et ses compagnons à se convertir au christianisme. Ce qu’ils firent, ainsi que leurs descendants. Les successeurs du chef scandinave s’attachèrent d’ailleurs à relever les monastères que les Vikings avaient ravagés (JumiègesFécamp). Mais le plus difficile fut de convaincre les moines de revenir en Normandie. En effet, beaucoup éprouvaient de l’effroi à l’idée de côtoyer un peuple qui avait pillé les abbayes et tué leurs occupants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s